Communication interne : 4 bonnes pratiques pour booster votre culture d’entreprise

  • De Bernard Gauvignon
  • Le 27 novembre 2020

La période inédite du Covid a remis sur le devant de la scène la question du sens et de la culture d’entreprise. La communication interne a endossé un rôle fédérateur fondamental pour accompagner des équipes souvent dispersées, parfois inquiètes ou encore désengagées face à l’incertitude. 95 % des entreprises* ont indiqué qu’elle avait été un véritable enjeu. En effet, en pleine turbulence, de nombreuses initiatives de communication ont vu le jour afin de préserver le lien social et partager les valeurs de l’entreprise. En 2021, ces bonnes pratiques doivent perdurer pour consolider la culture interne mais aussi réengager les salariés. Quelles actions faut-il privilégier ?

Communication interne & culture d’entreprise : un tandem clé

Petit détour par les basiques. La communication interne permet la diffusion des informations clés d’une entreprise selon trois dynamiques :

  • Descendante : « top-down », du manager vers le salarié ou de la direction vers les équipes.
  • Ascendante : du salarié vers le manager, puis vers la direction.
  • Transversale : une circulation horizontale, d’un service ou d’une équipe à l’autre facilitée par les outils de communication collaboratifs.

Pour avoir du sens, elle doit s’articuler autour de plusieurs thématiques. Par exemple, les valeurs de l’entreprise, les actions RH, la vision et les enjeux de l’entreprise, les projets collectifs, les initiatives collaborateurs etc.

Communication interne : quel est son rôle ?

Sa mission principale est de partager auprès des salariés les informations utiles : sécurité, performance, standards de qualité, fonctionnement… C’est avant tout un vecteur de motivation et de sens car elle “infuse” les valeurs communes et entretient la culture de l’entreprise. Elle en est le relais clé grâce à une diffusion sur différents canaux : emails, newsletters, réseau social d’entreprise (RSE), Intranet, managers…

Le volet culturel a d’ailleurs pris tout son sens durant la crise du Covid-19 pour rassurer et guider les équipes en télétravail ou en activité partielle. 88% des entreprises* ont mis en place une cellule de crise et un plan de communication spécifique vis-à-vis des salariés. Ainsi, 64% des salariés jugent “bonne ou très bonne” la communication interne de leur entreprise pendant la crise.

Quel est le lien entre culture d’entreprise et performance ?

Une stratégie de communication interne cohérente a un impact non négligeable sur la performance de l’entreprise en termes de croissance.  Effectivement, 94%* des top managers et 88% des collaborateurs estiment que la culture d’entreprise a un impact business dû à l’engagement qu’elle génère. Mais également en termes de recrutement, selon Deloitte Millennial Survey 2019, la culture d’entreprise est perçue comme l’un des critères les plus importants pour les jeunes talents. Pour les attirer, il faut disposer d’une stratégie de communication interne en phase avec la marque employeur.

Culture d'entreprise & com interne

4 pratiques de communication à adopter pour booster sa culture interne

1.    Adopter plus de transparence & de collaboratif

Une récente étude sur la performance de la communication interne a révélé que 39%* seulement des salariés la considéraient comme efficace et 35% estime l’information de leur entreprise complète. Aujourd’hui, les collaborateurs exigent plus de transparence de la part de leur direction, particulièrement sur certains items : le plan stratégique, les objectifs, la situation financière, l’impact écologique… En communiquant de manière plus ouverte, l’entreprise engage plus de confiance vis-à-vis de ses collaborateurs et démontre une culture de la reconnaissance.

En 2020, il faut aller plus loin. 90%* des salariés estiment qu’ils doivent être consultés dans l’élaboration de la stratégie de leur entreprise. À l’heure des réseaux sociaux et du web collaboratif, les codes de la communication classiques trop “descendants” et “policés” n’impactent plus. Les discours trop institutionnels laissent la place à une communication plus fluide. Pour cela, il faut donner la parole aux salariés : sondages internes, portraits, témoignages… Impliqués dans la communication, les salariés se sentent plus concernés par la vie de l’entreprise et s’imprègnent naturellement des valeurs.

 

2.    Investir dans les bons outils digitaux… sans oublier les liens physiques

Pour mettre en place une stratégie de communication efficace qui répond à ces nouvelles demandes salariales, les outils digitaux sont indispensables. En effet, ils favorisent la diffusion rapide des informations, la collecte d’idées ainsi que le développement d’initiatives. Pour ancrer des pratiques plus collaboratives, il faut encourager l’utilisation du RSE (réseau social d’entreprise) où chacun peut facilement émettre des idées. Cela permet de réagir à une nouvelle ou contribuer aux différents échanges en cours via des groupes de discussion en ligne ou en vidéo chat.

Mais pas seulement puisque certains salariés apprécient de recevoir l’information par mail et préfèrent utiliser l’intranet. Le confinement a également multiplié l’utilisation des messageries instantanées type Skype, des vidéoconférences ou des SMS. Ces canaux sont très efficaces pour communiquer de manière désintermédiée et immédiate. Il est intéressant de noter que pendant le confinement, l’email est resté pour 86%* des entreprises l’outil le plus utilisé pour communiquer des informations clés et la visioconférence pour 60% d’entre elles.

Attention, cette communication digitale doit être impulsée par des événements physiques réguliers. Par exemple, échanges sur la stratégie de l’entreprise, ateliers de co-construction autour de problématiques opérationnelles, mise en place d’échanges type “boîte à idées”…

Culture d'entreprise & com interne

3.    Créer un tandem cohérent entre communication interne et RH

La communication interne et RH travaillent de plus en plus conjointement afin d’améliorer certaines pratiques RH, à la fois relais et miroir de la culture interne. Mais dans quels cas spécifiquement ?

  • L’onboarding, utilisation d’un espace collaborateur, du RSE ou de l’intranet, afin de faciliter l’intégration des nouveaux collaborateurs au sein des équipes. S’il est bien organisé (organigramme, éléments de culture interne, processus, référents, éditorial…), les nouveaux arrivants peuvent très rapidement comprendre les valeurs, l’histoire et le fonctionnement de l’entreprise.
  • Le “knowledge management”, outils de communication pouvant servir à la création d’un espace partagé où poster les ressources sur l’entreprise (valeurs, revue stratégique, culture), les grands projets en cours, les formations métiers… Cela améliore ainsi le transfert des compétences et savoir-faire internes et évite la rétention d’information.
  • Les politiques de fidélisation, qui maintiennent les salariés clés. La communication interne doit être capable de valoriser les initiatives RH en cours comme la mobilité, les formations, les parcours collaborateurs, les avantages sociaux… L’utilisation d’un logiciel de ressources humaines est très pertinente dans ce cas de figure puisqu’il facilite la lecture et la mise en place de ces initiatives auprès des salariés et des managers.
  • L’apaisement du climat social, en situation de crise comme le COVID-19, les collaborateurs ont besoin de solides points de repère. Ils doivent être informés régulièrement pour ne pas infléchir leur engagement et renforcer le dialogue entre les différentes strates de l’entreprise.

 

4.    La communication interne boosté grâce au relais managérial

La direction et le management jouent un rôle essentiel dans la circulation de la communication interne. “Sponsors” de la culture d’entreprise, ils doivent absolument incarner une approche communicationnelle en phase avec les valeurs prônées. C’est à eux de montrer l’exemple dans leurs pratiques et comportements quotidiens :

  • Leur manière de s’exprimer avec leurs collaborateurs : leur tonalité, l’accessibilité à l’information (bureaux ouverts, dossiers partagés…), création de sessions de questions-réponses sur l’entreprise, lancement d’enquêtes régulières…
  • Les réunions d’équipes doivent être régulières et permettre à chacun de s’exprimer, d’apaiser les tensions, de renforcer la cohésion et de faire émerger de nouvelles idées.
  • Les entretiens individuels, annuels ou bisannuels, sont des opportunités d’échanger de manière privilégiée entre le salarié et son manager. C’est un canal essentiel de la culture d’entreprise à condition d’y intégrer les bons éléments (volet sur les valeurs, rappel des pratiques de l’entreprise, trame de l’entretien, feedback, évaluation comportementale…).

Quelques-unes des sources citées dans cet article (indiquées par une étoile *) :

* Étude “Covid-19, les enjeux RH liés à la crise” réalisée par le cabinet Sia Partners.

* Rapport de l’enquête RH sur les dispositifs mis en place par les entreprises pendant la crise COVID19, myRHline du 31/03/2020.

* Etude Deloitte, Core beliefs and culture. Chairman’s survey findings, 2012.

* Etude IDG Survey, State of Workplace Communications.

* Baromètre de l’intelligence collective massive, où en sont les grandes entreprises françaises ? Julie Albet, 06/12/2018.

 4