Recruter en alternance : quels avantages ?

  • De Dan Jayes
  • Le 27 juin 2022

En 2021, ce sont 718 000 nouveaux contrats* d’alternance en apprentissage qui ont été signés en France. Un record par rapport à 2020 (37% en plus), symptomatique d’un engouement aussi bien du côté des employeurs que des jeunes. À travers cet article, nous vous proposons de faire le tour des avantages et des points d’attention pour faire de cette collaboration une réussite, à tous les niveaux.

L’alternance, qu’est-ce que c’est ?

Le principe de l’alternance est de permettre à un étudiant de suivre sa formation sur des périodes fixées en amont et de travailler, le reste du temps, en entreprise.

Deux types de contrats existent en France : le contrat de professionnalisation (formation continue) et le contrat d’apprentissage (formation initiale). Les différences se jouent sur le type et la durée des contrats. Ou encore la rémunération qui ne se calcule pas de la même manière*. Mais quels sont les avantages pour un employeur de recruter en alternance ?

L’alternance, un pari sur l’avenir

Au-delà des compétences apportées à court terme, l’alternance permet de transmettre la culture de l’entreprise, ses méthodes de travail, son fonctionnement et ses valeurs. C’est ainsi un excellent moyen pour former un jeune sur une période et de s’assurer que la collaboration fonctionne bien pour demain. Un employeur sur deux déclare d’ailleurs avoir recours à l’alternance en ce sens*. Une façon d’acculturer les talents et de les “tester” dans la durée, comme en témoigne Michel Solignac, maître restaurateur : « Ce sont nos futurs collaborateurs que nous formons ! Transmettre un savoir est loin d’être désagréable et c’est dans l’ADN du métier. Dans mon établissement, les apprentis sont précieux, car tous ont rapidement une mission. Ce sont des salariés apprenants, la formule n’existe peut-être pas, mais elle a le mérite d’être claire. Certes, ils sont là pour accomplir une tâche, mais également et surtout pour se former. »

L’alternance pour favoriser la transmission entre pairs

Fabien Le Moel, responsable RH chez Fluditec, témoigne dans une interview* de l’intérêt de l’alternance pour une entreprise comme la sienne. « Nous sommes vraiment à la recherche de nouveaux profils, c’est toujours un vent d’air frais quand on agrandit l’équipe. »

L’alternance, c’est aussi permettre aux seniors de transmettre leur savoir-faire et de s’assurer de la continuité des apprentissages. Un principe gagnant-gagnant pour peu que l’accompagnement des collaborateurs soit fort.

Travailler sa marque employeur grâce à l’alternance

En faisant appel à l’alternance, l’entreprise montre son engagement pour répondre présente aux problématiques d’employabilité des jeunes. Cela favorise ainsi un bouche-à-oreille positif. La preuve en est : les labels employeur, comme HappyAtWork ou ChooseMyCompany, se déclinent désormais pour stage et alternants. L’idée ? Classer et mettre en avant les meilleures entreprises pour stagiaires et alternants.

L’alternance pour s’appuyer sur le réseau école

Faire le choix de l’alternance pour un employeur, c’est aussi pouvoir compter sur les écoles. Non seulement pour trouver la perle rare en diffusant les offres et en sélectionnant les meilleurs profils. Mais aussi parce qu’elles permettent d’intégrer un réseau riche, où il est possible de monter des projets pédagogiques ou de rencontrer de potentiels partenaires.

Bénéficier d’aides de l’État lorsque l’on embauche en alternance

Enfin, si l’alternance est devenue si populaire ces deux dernières années, c’est aussi grâce aux aides de l’État. Notamment avec le dispositif “Un jeune, une solution”. Prolongé pour des contrats signés avant la fin de l’année 2022, le montant peut aller jusqu’à 8000 euros. Et parce que chaque cas est spécifique, vous pouvez réaliser des simulations pour connaître toutes les possibilités en allant sur le simulateur du gouvernement.

Recruter en alternance : un engagement pour l’entreprise

L’entreprise doit s’engager à recruter sur la personnalité et le potentiel de l’alternant plutôt sur le CV. En effet, devant des profils moins expérimentés, il est essentiel de recruter sur la personnalité, le savoir être et les expériences au sens large. Beaucoup d’employeurs s’inscrivent dans ce mouvement et abordent ces recrutements de façon plus humaine. Decathlon a par exemple lancé une campagne de recrutement avec pour signature “T’es pas qu’un CV”. Ce principe de sélection rejoint totalement le premier point de notre article : un alternant est un potentiel en devenir plus qu’une liste de compétences.

L’entreprise doit également s’engager à respecter le rythme d’alternance de l’apprenti. En effet, chaque école conçoit des programmes avec des rythmes différents entre les temps de présence en cours et en entreprise. Pour créer un climat propice à l’apprentissage et la performance, il est essentiel de bien recouper vos besoins. Ainsi, vous pourrez définir des missions et projets qui intègrent ce point. Et de communiquer clairement sur ces rythmes de travail, particulièrement auprès des clients. Plus le rythme est clair et anticipé, plus il est facile de créer un cadre serein et efficace pour chaque partie prenante. Par exemple, trois semaines en entreprise et une semaine à l’école.

Enfin, le management doit être pleinement impliqué et sensibilisé. Il est primordial par exemple de donner des moments de feedbacks réguliers. Ainsi, cela fera progresser l’alternant et mobilisera les compétences acquises au fil de son apprentissage. Les tuteurs ont tout intérêt à organiser des points non seulement avec les apprentis, mais aussi avec l’école pour assurer un suivi de qualité et bienveillant. Savoir faire preuve de flexibilité et d’écoute est clé pour installer une relation fructueuse et épanouissante. Et l’appui des services RH est bien souvent utile.

Et après l’alternance ?

Les dispositifs mis en place ont évidemment pour objectif de favoriser l’embauche. Si toutefois le contexte n’est pas propice à l’emploi, les entreprises ont tout intérêt à se créer un vivier de candidats avec des profils connus où la marge d’erreur est moins importante.

Vous l’aurez compris, les bénéfices quant à l’alternance sont nombreux. Beaucoup d’entreprises l’ont compris, quel que soit leur secteur ou leur taille. Pour peu que l’employeur saisisse pleinement les engagements qu’il prend, ce type de collaboration devient vraiment gagnant-gagnant.

Quelques-unes des sources citées dans cet article (indiquées par une étoile *) :

  • Site du gouvernement : Vie Publique – Apprentissage : 718 000 nouveaux contrats en 2021
  • Site du gouvernement – Contrat d’apprentissage et de professionnalisation : quelles différences ?
  • L’observatoire de l’alternance BVA 2022
  • Ouest France – TÉMOIGNAGE. Ces responsables de recrutement font le choix de l’alternance