Gestion des Talents, soyez prêts pour de nouveaux défis

  • Posted by Foederis
  • On 15 septembre 2016

3 défis qui nous paraissent parmi

les plus stratégiques et les plus sensibles aujourd’hui.

En cette rentrée 2016, tout le monde a rapidement retrouvé ses activités professionnelles laissées quelque peu de coté pendant la pause estivale. Les Direction des Ressources Humaines vont devoir à nouveau plancher sur tous les chantiers en cours : gestion des talents, organisation, pilotage, utilisation optimale du cadre réglementaire, attractivité de l’entreprise, marque employeur, recrutement, utilisation des réseaux sociaux, digitalisation de la fonction, etc.
Les défis sont nombreux, voici les 3 que nous avons choisi :

Développer une Marque Employeur attractive.

Longtemps considéré comme un luxe que seules les grandes entreprises, et notamment celles dont la vocation était internationale, pouvaient se « payer », les choses ont rapidement évolué en quelques années. Raréfaction des talents, volatilité des collaborateurs, communication interne et externe, développement des réseaux sociaux .., les entreprises ont compris qu’elles devaient s’appuyer sur leur ADN et sur leur culture pour véhiculer une image séduisante aussi bien à l’extérieur qu’en interne. C’est dans ce contexte que le concept de « Marque Employeur » a fait son apparition depuis quelques années. C’est aujourd’hui un sujet qui est en passe de devenir un enjeu stratégique pour tous, y compris pour les dirigeants des petites entreprises. A l’extérieur, c’est l’image que les clients vont percevoir de l’entreprise au-delà de ce que représente sa « Marque commerciale » : culture, valeur, reconnaissance sociale, prise en compte du développement durable et des facteurs environnementaux, etc. En interne, c’est un peu de RH, un soupçon de communication, une pincée de marketing, tout cela pour permettre à l’entreprise de se construire et de véhiculer une image, une culture d’entreprise et de mettre en avant des valeurs dans lesquelles des salariés vont se reconnaître.

Attirer

et fidéliser les talents

Le rapport que les salariés entretiennent vis-à-vis de leur entreprise à considérablement évolué en quelques décennies. Les carrières sont de moins en moins linéaires, les salariés se retrouvent bien plus souvent qu’autrefois en situation de recherche d’emplois et vont connaître en moyenne 6 à 7 employeurs pendant leur carrière au lieu de 2 ou 3, il y quelques dizaines d’années.

Que ces changements d’emplois soient subis ou pas, les salariés sont devenus exigeants et doivent être vus par les employeurs comme des clients. Il ne suffit pas de proposer des rémunérations attractives, des incentives alléchants ou des horizons de carrière qui font rêver : les nouvelles générations doivent adhérer au projet de l’entreprise pour trouver du sens à leur travail et cela commence dès la phase d’embauche. Il va falloir d’abord travailler sur l’image interne que renvoie l’entreprise : qu’est-ce qui fait que les salariés s’engagent, sont fiers de s’impliquer dans un projet et qu’ils se sentent heureux au travail ? Savoir mettre en place un projet où chacun va pouvoir œuvrer pour le collectif tout en ayant la perception que ce projet lui permet également d’être en accord avec ses envies et la vision qu’il a de son propre projet personnel.

S’inscrire

dans la digitalisation en cours des RH

La transformation digitale est aujourd’hui au cœur de la stratégie de toutes les sociétés et impacte tous les processus à tel point que la fonction RH elle-même est devenue un service comme les autres avec des objectifs de productivité et performance. En matière de Recrutement, l’arrivée des sites Internet puis des réseaux sociaux a complètement changé la donne : rapidité, simplicité, gain de temps et d’argent, possibilité de ratisser plus large, les avantages sont multiples. En matière de Formation, les MOOCs (ou la mise à disposition de formations et de cours en ligne via le WEB), sont en plein essor et sont en passe de donner un nouvel élan à l’enseignement. La technologie permet aujourd’hui s’affranchir des rigidités et du coté rébarbatif liés à l’enseignement classique.

Même chose pour l’E-learning qui fut pendant longtemps suspecté de ne pas fournir des enseignements d’une qualité et d’une profondeur équivalente aux formations classiques ou encore pour le Cloud ou les décisionnels qui intègrent de formidables outils d’aide à la décision. Cette transformation numérique va toucher toutes les composantes de l’entreprise jusqu’à son business model, puisqu’il redessine les rapports entre l’humain et l’entreprise : Les DRH doivent en avoir pleinement conscience. 

Bernard GAUVIGNON 

Directeur Associé Fœderis

 2

0 Comments