RÉVOLUTION NUMÉRIQUE, QUEL FUTUR POUR LES RH

  • Posted by Foederis
  • On 23 mai 2017

LA TROISIÈME RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

EST EN MARCHE

A propos de cette dernière, quelques questions existentielles taraudent essayistes et philosophes : ils tentent de comprendre et d’anticiper ce qui se cache dernière cette Révolution numérique. Est-ce une vraie rupture culturelle et anthropologique qui va faire évoluer l’esprit humain qui était resté invariant depuis Socrate et Platon ou est-ce, j’allais dire simplement, une modernisation à marche forcée de nos moyens de communication.

N’allons pas plus dans cette réflexion et contentons-nous de faire le constat de ce qui bouleverse nos vies au quotidien : technologies liées à Internet, robotique, startups qui appuient leur modèle sur des algorithmes incompréhensibles, Big Data, intelligence artificielle … de nombreux métiers sont impactés voire menacés par celle nouvelle donne. La voiture intelligente va-t-elle faire disparaitre demain les garagistes et mécaniciens et l’arrivée des robots dans l’entreprise supprimera-t-elle 10 ou 50 % des emplois actuels dans l’industrie ?

les RH de demain sont-ils armés

pour répondre à ces défis

C’est à toutes ces questions que les RH de demain vont devoir se confronter. Sont-ils armés pour répondre à ces défis ? Quelques réflexions sur le rôle, l’évolution des missions et la place de la RH dans l’entreprise de demain

les RH de demain vont devoir se confronter

Sont-ils armés pour répondre à ces défis ?

– La fonction RH est partie prenante dans la plupart des processus d’une organisation.
Pour s’adapter, elle va devoir repenser ses missions et sa manière d’appréhender les problématiques de l’entreprise. Les générations Y et Z ne s’inscrivent plus dans les mécanismes d’hier : l’évolution de carrière, les passerelles, les normes hiérarchiques, les chemins royaux préformatés en guise d’ascension professionnelle … sont « périmés » et seront bientôt dépassés et remplacés par des notions comme l’autonomie, la primauté donnée à l’auto motivation, l’organisation matricielle, le télé travail ou le home office.
Aux RH de s’adapter sous peine d’être simples spectateurs de cette mutation.

Par ailleurs, les RH sont n’auront d’autre choix que de développer leurs connaissances techniques, je dirais même informatiques, pour bien comprendre les enjeux et prendre les bonnes décisions dans ce nouveau monde régi presque intégralement par la technologie. Croire que les RH peuvent déconnecter leur évolution du bouleversement numérique en cours est une illusion. Le DRH de demain sera sourceur et business intelligence HR, et devra savoir appréhender les modes de fonctionnement du Big Data et du Digital Learning. Il devra intégrer dans ses équipes des talents nouveaux, des compétences nouvelles comme des techniciens de l’analyse de données et des technologies Cloud. Il devra sortir de sa zone de confort habituelle et naturelle (social, administration, paie …) et devenir un véritable « RH Numéricus ».

Révolution numérique que vont faire les RH ?

Les RH vont devoir s’imposer dans l’entreprise et réinvestir les comités de Direction. C’est la fonction la plus transversale et l’une des plus stratégique dans l’entreprise. Il n’est pas normal qu’elle soit souvent confrontée à une baisse de ses moyens. Trop longtemps considérée comme une fonction support, elle a souvent subi la pression des « cost killers ». Il est indispensable qu’elle retrouve une position de leader. Elle le peut, c’est la fonction la mieux placée pour le faire. Face aux CFO qui ont pris le pouvoir, elle doit, en se recentrant sur la transformation digitale et la Gestion des Talents devenir le vecteur principal du changement dans l’entreprise et apporter une véritable valeur ajoutée de Business Partners en ces temps de mutation sociétale.
C’est en accomplissant ce véritable aggiornamento que la fonction RH pourra peser et être en phase avec les nouvelles réalités imposées par la révolution numérique en marche.

Bernard GAUVIGNON
Associé fondateur Fœderis

 

 

0 Comments